La commission des affaires des tunisiens à l'étranger rend son avis sur le projet de journal des collectivités locales

La Commission des affaires des Tunisiens de l'étranger a tenu une session le lundi 29 janvier 2018, consacrée à l'examen et à l'avis du projet de Journal des communautés locales sur les aspects liés à la migration et aux Tunisiens vivant à l'étranger, et à ajuster son programme de travail pour la période à venir. Le Comité a entendu un représentant de la Fédération tunisienne pour la citoyenneté des deux rives qui l'a remercié d'avoir permis aux organisations de la société civile actives dans tous les domaines intéressant les Tunisiens de l'étranger de fournir de telles occasions de faire connaître les préoccupations, les aspirations et les propositions de la communauté tunisienne dans les pays de la diaspora. Dans son discours, le représentant de la Fédération a souligné l’importance du nouveau magazine pour les Tunisiens vivant à l’étranger, soulignant la nécessité d’enchâsser les principes de la démocratie locale et de faire participer tous les Tunisiens au processus de développement en général. Il a également souligné la nécessité que ce nouveau magazine soit l’un des mécanismes importants qui établiront l’importance des relations des Tunisiens résidant à l’étranger avec les meilleurs cadres et lois possibles afin qu’ils puissent exercer pleinement leur droit à la citoyenneté. Il a ensuite passé en revue les amendements proposés par la Fédération pour certains chapitres du projet de magazine sur les communautés locales. Lorsque l’organisation propose d’ajouter les questions relatives aux migrations, aux migrants et aux Tunisiens de l’étranger à la liste des questions que les commissions ont examinées avant la présentation devant le Conseil municipal, il est nécessaire d’élargir la liste des tâches et des responsabilités confiées aux conseils d’administration des régions et des régions en ajoutant un point relatif à l’évolution des régimes de migration et des Tunisiens à l’étranger. De son côté, la Fédération estime qu’elle est plus efficace et plus sûre d’envoyer un comité supplémentaire à la liste des comités régionaux formés par le conseil régional chargé des migrations, des immigrants et des Tunisiens à l’étranger, compte tenu du rôle de premier plan joué par les parties dans l’élaboration de programmes de développement économique par rapport aux municipalités. L'organisation a également proposé de permettre aux Tunisiens résidant à l'étranger de procéder à un vote à distance, ce qui permettra une réduction des coûts et encouragera ainsi la communauté tunisienne à se tourner vers les élections et à exercer au mieux leurs droits à la citoyenneté. Dans leurs interventions, les membres du Comité ont souligné la nécessité de promouvoir la migration en tant que système intégré associant les migrants tunisiens d'autres pays ainsi que les migrants étrangers vivant en Tunisie. Ils ont également souligné le grand rôle joué par les Tunisiens résidant à l'étranger dans le développement local de notre pays, soulignant la nécessité d'une nouvelle approche de l'intégration afin qu'ils puissent exercer leurs droits de citoyenneté et désirent s'engager de manière adéquate dans le travail municipal en particulier et dans le développement en général. Les membres du Comité ont pris connaissance des propositions de la Fédération et leur ont exprimé leur soutien, en s'engageant à les inclure dans le rapport à préparer par la Commission. À l’autre partie de la réunion, le Comité a examiné les thèmes et les points inclus dans son projet de programme de travail annuel. La discussion a porté sur des questions méthodologiques: il a été proposé de traiter un certain nombre de sujets au cours du mois de février, en plus de la nécessité de coordonner le lancement des groupes de travail formés par le comité pour étudier les axes qui avaient été saisis lors des sessions précédentes.

الملفات المرفقة :

مقالات أخرى